Culture

REPOUSSÉ: Théâtre Les Seagulls – Comédie: Houle’ywood Boulevard

Les Seagulls sont heureux de vous inviter pour leur nouvelle production 2020 “Houle’ywood Boulevard”, une comédie en français de Caroline Filespa
Mise en scène de Caribou Barnet
Dates: 20h le 13, 21, et 27 Mars 2020
Lieu: Northlake Unitarian Universalist Church 308 4th Ave S, Kirkland, WA 98033 (comme les années précédentes)
English supertitles will be projected during the play
Nous vous attendons nombreux!
Synopsis:
Dino Bastacosi, un producteur hollywoodien milliardaire et mafieux, est recherché par la police et se voit contraint de quitter le territoire américain avant d’être attrapé. Avec l’aide de sa compagne Betty Boobs, chanteuse dans un cabaret, il maquille sa fuite en organisant une croisière sur son yacht privé en compagnie de personnalités du showbiz. Parmi les invités, qui ignorent tout de cette manigance, on trouve la star de cinéma Jane Hartfield et sa rivale Millie Parkson. La première est complètement imbue d’elle-même, la seconde est paranoïaque et névrosée. D’ailleurs Millie ne se déplace jamais sans son psy, le grand Sigmund Garfunkeln, qui est en fait un agent double chargé de surveiller Dino Bastacosi. Il y a aussi Véra Spencer, de son vrai nom Georgette Lapie, cantatrice française qui n’admet pas le fait que sa carrière soit derrière elle et qui noie la nostalgie de sa gloire déchue dans l’alcool et les antidépresseurs.
La jeune journaliste, Gaël Warrior, voit dans cette fuite l’occasion de rédiger le papier qui fera décoller sa carrière. Elle embarque alors clandestinement sur le yacht afin d’espionner tout ce petit monde. Maladroite et gaffeuse, elle multiplie les bourdes mais arrive à embobiner l’équipage pour rester sur le navire. Cet équipage est constitué du capitaine Ronald Buck, vantard mais au final pas téméraire pour un sous, et de Miss Pony, une intendante envahissante qui sait tout, qui voit tout et qui entend tout… de travers.
Pris dans une tempête, le bateau subit plusieurs avaries et ses moteurs sont noyés. De plus, le capitaine se fait assommer par un élément du gréement et perd la mémoire. Voilà notre équipage à la dérive, isolé, perdu ? En tout cas obligé de se supporter dans un huis-clos propice aux confidences, aux règlements de compte et aux malentendus…